(+98) 912-347-4166    info@iransafar.co

La culture iranienne est un mélange d'ancienne culture préislamique et de culture islamique qui a longtemps été une culture prédominante du Moyen-Orient et de l’Asie centrale, le persan étant considéré comme la langue des intellectuels pendant la plus grande partie du deuxième millénaire, et la langue de la religion et de la population auparavant.

L’ère sassanide était une période historique importante et influente en Iran, dans la mesure où la culture iranienne influençait considérablement la Chine, l’Inde et la civilisation romaine, l’Europe occidentale et l’ Afriqu. Cette influence a été transmise au monde islamique. Une grande partie de ce que l’on appellera plus tard l’apprentissage islamique, comme la philologie, la littérature, la jurisprudence, la philosophie, la médecine, l’architecture et les sciences s’appuient sur certaines pratiques empruntées des Perses sassanides au monde musulman dans son ensemble.

Après l'islamisation de l'Iran, les rituels islamiques ont pénétré dans la culture iranienne. Le plus remarquable d'entre eux est la commémoration de Husayn ibn Ali. Chaque année, le jour d’ Ashura, la plupart des Iraniens participent au deuil des martyrs de la bataille de Karbala. La vie quotidienne en Iran moderne est intimement liée à l'islam chiite et l'art, la littérature et l'architecture du pays sont un rappel permanent de sa profonde tradition nationale et d'une culture littéraire plus large.

Le Nouvel An iranien ,Nowruz ,est une ancienne tradition célébrée le 21 mars pour marquer le début du printemps en Iran. Il est également célébré en Afghanistan, en République d'Azerbaïdjan, en Ouzbékistan, au Turkménistan, au Tadjikistan, au Kazakhstan et auparavant en Géorgie et en Arménie. Il est également célébré par les Kurdes irakiens et anatoliens. Nowruz a été inscrite sur la liste des chefs-d'œuvre du patrimoine oral et immatériel de l'humanité et décrite comme le Nouvel An persan par l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) en 2009.