(+98) 921-497-4273   info@iransafar.co

TABRIZ | Guide touristique

Tabriz, la capitale de l'Azerbaïdjan oriental d’Iran se situe à 310 km au sud-est de Bazargan (frontière Iran-Turquie), et 620 km de Téhéran, à une altitude de 1 340 mètres dans une vallée au nord de la longue crête du mont Sahand. Tabriz est la deuxième plus grande ville en Iran jusqu'à la fin des années 1960 (avec une population de 1 550 000 selon le recensement de 2015), et l'une des anciennes capitales d‘Iran.

tabriz

Histoire de Tabriz

Fondée à l’époque sassanide, l’histoire de Tabriz commence après la conquête arabe : une tradition veut qu’elle ait été fondée par la femme du calife abbasside Haroun al-Rashid.
Tabriz fut capitale par le Mongol Ghâzân Khân en 1295 qui y fait Construire de splendides monuments, aujourd’hui tous ruinés. La ville devient alors un centre commercial, fréquenté par des marchands italiens, qui en font un relais pour leurs affaires en Asie. Tabriz perdit son importance sous les Timourides, puis redevint la capitale des Turcomans du « Mouton Noir », dont l’un des souverains fait construire le joyau de la ville, la mosquée Bleue. Les Safavides la choisissent comme première capitale, et Shâh Ismaïl y impose le chiisme. La guerre avec l’Empire ottoman oblige les Safavides à transférer leur capitale à Qazvin puis à Ispahan. 
Au XVIe s, la ville est plusieurs fois occupée par les Ottomans, qui piffaient ses richesses et déportent à Istanbul des artistes qui y apporteront la culture persane et favoriseront l’âge d’or de l’art ottoman. Jusqu’au XVIIIC s, et malgré un traité de paix signe en 1639, la ville Continue d’être la proie du conflit intermittent entre la Perse et les Turcs. En 1722, elle accueillit le safavide Tahmasb II chassé d’Ispahan par les Afghans. il est déposé dix ans plus tard par Nâder Shâh qui occupe la ville en 1729 et la reprend définitivement aux Ottomans. Lieu de résidence des héritiers du trône SOUS les Qâdjârs (XIXC s.), elle devient la victime des rivalités entre la Perse et les Russes qui l’occupent en 1827-1828. Tabriz trouve une nouvelle prospérité grâce à son ouverture sur l’Empire ottoman. Cité où se Côtoient Arméniens Turcs, Persans et Russes, elle fut, un centre culturel, commercial et spirituel dynamique.

À voir, à faire a Tabriz - les incontournables

Avec une histoire très riche, il y a de nombreux monuments historiques à Tabriz. Malheureusement, beaucoup d'entre eux ont été détruits dans les invasions et des catastrophes naturelles comme les séismes et les inondations. Quelques-uns des monuments de Tabriz sont des chefs-d'œuvre incomparables de l'architecture. La rivière Chai Quri traverse Tabriz, et la plupart des endroits d'intérêt pour le visiteur sont au sud de cette rivière et au centre de la ville.

Parc EL Goli (Shah Goli)

« El » signifie « peuple » et Gol signifie « bassin » en turc. Par conséquent, El Goli signifie une piscine qui appartient aux gens, le parc El Goli est le premier pôle touristique de Tabriz en raison de ses beautés naturelles. La sensation impressionnante de marcher dans la fraîcheur agréable de ce parc ne peut jamais être comparée à d'autres points de repère de Tabriz. Le parc El Goli est équipée avec des jolis cafés et des petits restaurants.
L'eau de la piscine a servi de source pour arroser les jardins de la région orientale de Tabriz. Il Goli Park ou Shah Goli Park est situé au sud-est de la ville Tabriz.
Cette belle piscine a été construite sous le règne de la dynastie Aq Qoyunlu. Plus tard à l'époque Safavide, La piscine a été vidée de l'eau et remplie de galets, de sable et des déchets produits dans les environs. Bien au contraire, le parc El Goli a fait l'objet d'une grande attention à l'époque de Qadjar.
Un manoir de deux étages a également été construit au centre de la piscine sur ordre du souverain de l'époque dont son architecture suit les mêmes règles et la base des jardins persans: une piscine ou un lac avec un manoir en son centre et un jardin avec des arbres denses autour.

il goli tabrizEL Goli, Tabriz

Qara Kelisa

Qara kelisa ou l'église St. Thaddeus, est située à Chaldoran, dans le nord-ouest d’Iran, ce monument est l'un des plus anciens monuments arméniens de l'Iran. Cette belle église revêt une grande importance pour la communauté arménienne orthodoxe iranienne.
Les Arméniens croient que Qara Kelisa est la première église du monde et a été construite en 68 avant JC par l'un des apôtres de Jésus, Saint Thaddeus, qui s'est rendu en Arménie, qui faisait alors partie de l'Empire perse, pour prêcher les enseignements du Christ.
Qare Kelisa est composé de deux parties: une structure noire, le bâtiment d'origine de l'église dont elle tire son nom et une structure blanche, l'église principale, qui a été ajoutée à l'aile ouest du bâtiment d'origine en 1810.
Il y a une ancienne chapelle à deux kilomètres au nord-ouest de l'église qui aurait été l'endroit où la première chrétienne, Sandokh, a été martyrisée. Cette chapelle est aussi ancienne que Qara Kelisa.
La cérémonie religieuse annuelle des Arméniens appelés « Badarak » est le symbole de la liberté des minorités religieuses dans l'exercice de leurs rituels en République islamique d'Iran.

st thaddeusQara Kelisa, Azerbaijan, Iran

Mosquée bleue de Tabriz (Masjed-e Kabud)

La mosquée bleue ou mosquée Jahan Shah est l'un des chefs-d'œuvre d’architecture de l'ère islamique. Les mosaïques sur le très haut tableau de la mosquée et les caractéristiques architecturales du bâtiment ont attiré l'attention des visiteurs et des archéologues à travers l'histoire de sorte qu'elle s'appelle la « Turquoise de l’Islam ». la mosquée a été construite sous la supervision de l'épouse d'Abol Mozaffar Jahan Shah ibn Qara Yusuf, le chef de Qara Qoyunlu|
un tremblement de terre a 1779 a détruit la mosquée bleue de Tabriz mais Les architectes l'ont reconstruit tout de suite après le tremblement de terre. en 1966, M.Reza Memaran, un architecte iranien très connu, a reconstruit la mosquée une autre fois.
Le dôme de la mosquée bleue est l'une des plus grandes briqueteries d'architectes islamiques du XVe siècle; la répartition du poids du dôme sur ses nombreuses fondations en a fait l'un des plus beaux exemples d'architecture de son temps.
La mosaïque de la mosquée bleue est un exemple de l'exploit de l'architecture timuride. Les arches en forme de dôme de la mosquée et ses minarets avec des décorations spéciales reflètent l'architecture timuride. Les motifs et les dessins muraux sur la surface gitane et les mosaïques exceptionnelles en utilisant Muqarnas comme ornement représentent la manifestation unique de l'architecture de cette époque.

mosquee bleu tabrizMosquée bleue,Tabriz

Le grand bazar de Tabriz

Le bazar de Tabriz est un exemple du marché traditionnel iranien, situé dans le centre-ville de Tabriz, qui est une ville importante sur la route de la soie; le bazar de Tabriz est le centre commercial le plus important pour les habitants de la ville et la région nord-ouest de l'Iran.
Ce bazar a été visité par de nombreux voyageurs notables comme Marco Polo, Ibn Battuta, Chardin, John Cartwright, etc. Le bazar a été le premier bazar du monde inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO en 2010.
L'énorme bazar de Tabriz couvre les marchés d'une superficie de plus d'un kilomètre carré. Il s'étend jusqu'au manoir Ali Qapu à l'est, à la mosquée de Tabriz à l'ouest et au fleuve Meydan Chayi au sud. Ce grand bazar spectaculaire a été formé par de nombreux petits bazars et chaque bazar contient plusieurs salles appelées "Timcheh". Mozaffariyeh est le plus beau bazar de Timcheh de Tabriz est dédié au commerce de tapis. Il y a aussi de nombreuses mosquées et écoles religieuses dans le bazar. La construction originale du 11e siècle du bazar a été rénovée et agrandie à différentes époques, en particulier après le tremblement de terre de Tabriz en 1779 ; le bazar a été reconstruit par le souverain de l'époque, Najaf Qoli Khan Donboli.

tabriz grand bazar