(+98) 921-497-4273   info@iransafar.co

Kashan & Abyane | Guide touristique

Kashan, située à 250 km au sud de Téhéran, est une petite ville gentiment assoupie en bordure du grand Dasht-e Kavir, ultime marche avant les vastes étendues inhabitées du désert. La ville s'anima chaque année pour la grande fête de la Rose.
Cet Oasis, à la limite entre la chaîne montagneuse des Zagros et le désert du Dasht-e Kavir, était autrefois connue comme l'une des oasis les plus prospères de l'ancienne Perse et une étape incontournable sur la Route de la Soie.

maison broujerdi Kachantoit de la maison Broujerdi, Kashan

la ville fut le centre de production de la céramique glacée a lustre métallique et donc en persan on emploie le mot Kashi (de Kashan) pour désigner les carreaux de céramique émaillée, Kashan est aussi connue pour une série de tapis de soie du XVIème, Aux motifs de chasse ou d’animaux ou à médaillons. Au printemps, on y fabrique l’eau de rose, utilisée dans les pâtisseries, les boissons et les parfums.

Histoire de Kachan

Les découvertes archéologiques dans les collines de Sialk, situées à 4 km à l'ouest de Kashan, révèlent que cette région était l'un des principaux centres de civilisation à l'époque préhistorique. . La ziggourat de Sialk se dresse toujours aujourd'hui dans la banlieue de Kashan après 7000 ans.
La cité de Kāchān fut fondée sous la dynastie Sassanide, cette ville a été développée par l’épouse du calife Abbasside Harun al-Rashid(786-809), Renommée sous les Seldjoukides pour ses intellectuels, ses administrateurs et ses calligraphes, elle fut relativement peu affectée par les dévastation des Mongols, des timourides et des Turkmènes.
Shah Abbas 1er ,Le roi Safavide, l’enrichit de palais, de jardins et de bazars et se fait enterrer dans la ville, dans le même mausolée que son ancêtre ibn Musa. Les afghans, puis Nader Shah commet déprédations et tueries, et un tremblement de terre dévaste la ville en 1779. Elle est reconstruite et restaurée par Karim Khan Zand (XVIII S).et par le Qadjar Fath Ali Shah (XIX S) Au XIIème,

À voir, à faire a Kachan - Les incontournbles

Bien qu’il y a plusieurs curiosités a visiter a Kashan, il est assez petit pour se rendre à pied à la plupart des sites principaux, où vous pouvez vous perdre agréablement en vous promenant dans de belles ruelles et, si vous avez de la chance, sur les célèbres toits de Kashan. Voici la liste des incontournables de cette belle ville :

Les maisons Tabatabai , Broujerdi et Abbasian

Il y a plusieurs anciennes maisons a Kāchān comme la maison Broujerdi, La maison Tabatabai et la maison abbassian qui datent de l'époque Qadjar (XIXe siècle) et leur architecture présente des caractéristiques communes : elles sont agencées autour de cours rectangulaires agrémentées de bassins et bordées de pièces et d'iwans reliés par des passages. Leurs badgirs rappellent que Kachan se trouve aux portes du désert. Les pièces sont, suivant l'exposition, réservées à la saison hivernale ou estivale et une nette séparation est faite entre les espaces consacrés à la vie privée (andaroun) et ceux réservés à l'accueil des hôtes (birouni).
Ces maisons se trouvent dans la vielle ville de Kashan.

la maison tabatabaila maison tabatabai, Kashan

Jardin Fin

Le jardin Fin est un magnifique jardin persan du XVIe siècle avec des sources naturelles, construit par Shah Abbas avec un palais qui combine les caractéristiques architecturales des périodes safavide, zandiyeh et Qadjar. C'est un ancien jardin avec de nombreux vieux arbres de plage, de grands cyprès, des piscines, un approvisionnement en eau abondant (Cheshmeh Sulaimani), avec de nombreux becs et un ancien bain historique.
Peut-être que si l'assassinat d'Amir Kabir en 1852 n'avait pas eu lieu au jardin des Fin de Kāchān, les gens auraient rarement connu ce jardin et son célèbre Hammam. Des livres d'histoire ont cité qu'avant le bain et le jardin actuels de ce site, c'était sous le règne de la dynastie Al-e-buyeh (13ème siècle), lorsque la conception initiale du jardin a été réalisée par Ghiasuddin Jamshid Kashani. Plus tard, il a été complètement détruit par un tremblement de terre et une fois de plus par l'invasion mongole, jusqu'à ce qu'il soit restauré à l'époque safavide à l'occasion du couronnement du roi Ismail et plus tard conçu par Sheikh Bahai pour devenir un lieu de plaisir populaire pour la famille royale Safavide.

jardin finJardin Fin, Kashan

Mosquée Agha Bozorg

Composée de deux grands iwans, l'un devant le mihrab et l'autre par l'entrée et deux cours au milieu qui comprend un jardin avec des arbres et une fontaine, la mosquée Agha bozorg a été décrite comme "le plus beau complexe islamique de Kashan et l'un des meilleurs du milieu du XIXe siècle ".
La caractéristique la plus accrocheuse de cet endroit est sans aucun doute ses carreaux bleus et turquoise qui sont délicatement et magnifiquement placés les uns à côté des autres pour former une architecture géométrique persane intéressante.
Ce bel édifice est toujours utilisé comme madrasa dans laquelle de jeunes étudiants peuvent être vus étudier dans la deuxième cour.

Mosquée Agha BozorgMosquée Agha Bozorg, Kashan

Festival de l'eau de rose

Chaque année durant la deuxième quinzaine de mai, un festival de Rose a lieu à Kashan. beacoup de monde de différentes régions du pays et de l'étranger visitent Kashan, la plaque tournante de Mohammadi Rose en Iran.
La cérémonie de fabrication d'eau de rose à Kashan attire de nombreux touristes. Chaque jour, quelque 80 000 personnes visitent les villes de Kashan, ainsi que Qamsar et Niasar,pour cette cérémonie traditionnelle.

l'au de roseFestival de l'eau de rose, Kashan

Abyane

Abyane se trouve à 85 Kilomètres de Kashan sur 2 500 mètres d’altitude. Arrosé par la rivière Barzrud, ce village a un climat froid avec de nombreuses sources créant un état favorable pour l’agriculture.
Abyaneh a une texture compacte avec des allées étroites et escarpées. Situé sur les pentes de la montagne, les maisons sont disposées en escalier, c’est à dire les toits de certaines maisons sont les cours des autres. Du bois, de la paille et de l’argile de briques de boue rouge ont été utilisés pour la construction des toits.
Dans l’architecture unique d’Abyaneh les maisons sont uniformes en apparence. Les portes, dont la plupart ont deux heurtoirs, sont en bois et construites dans des styles antiques.de beaux motifs, des versets du Coran, des poèmes et les noms des propriétaires et des maçons sculptés sur certaines portes.la plupart des façades datent de l’ère safavide.

abyaneAbyane, Iran

Read 3597 times Last modified on dimanche, 27 décembre 2020 12:26