(+98) 912-347-4166    info@iransafar.co

Bastani Sport

Littéralement, le zurkhâneh est une maison (khâneh) de force (zur). Présente dans la plupart des villes, et parfois dans chaque quartier important, elle est le théâtre d'exercices de lutte. D’origine préislamique

(Ferdowsi la mentionne dans son Livre des rois), la lutte traditionnelle fut convertie aux valeurs de l’Islam : on dit que le Prophète et les Imams Hassan et Hossein la pratiquaient. Les lutteurs ont leurs saints patrons, qui leur offrent un modèle à la fois physique et spirituel. Etroitement associé au chiisme et à l'identité culturelle iranienne, la lutte fut particulièrement à l'honneur à l'époque safavide, et la République islamique l'encourage. Elle n’est pas tant un sport qu'un rite
de chevalerie, dans lequel le contenu mystique est fortement présent: l’endurcissement du corps, la maîtrise de soi, la noblesse du combat sont solidaires et forment un art de vivre complet. Elle est toujours pratiquée aujourd'hui, et on Il peut aisément assister à des séances à Ispahan ou à Téhéran. La salle, surmontée d'une coupole, comprend une arène octogonale ; autour, des niches dans le mur ou des galeries surélevées sont réservées aux spectateurs. La cérémonie suit un protocole symbolique, conduit par un guide (morshed) : ce dernier domine la salle, rythme les exercices collectifs avec un tambour et chante des vers épiques généralement tirés du Livre des rois. Vêtus le plus souvent d'un pantalon court, les lutteurs d'un zurkhâneh sont hiérarchisés, en fonction de leur expérience et de leur qualité : on distingue le novice, le débutant, l'athlète, le guide. La séance de lutte est précédée par des exercices d'assouplissement, au cours desquels les athlètes manient des massues pouvant peser quarante kilos ou des boucliers de près de soixante kilos. Les lutteurs se saisissent par la ceinture du pantalon, et le vainqueur doit faire toucher le sol aux omoplates de son adversaire.

 

 

Read 1143 times Last modified on mercredi, 07 août 2019 09:27

--

-
Zourkhane
Zourkhane, Isfahan

2).